L'extension souterraine de la gare Cornavin reçoit un feu vert unanime

Billet publié le 19 décembre 2014

Source: Tribune de Genève, http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/L-extension-souterraine-de-la-gare-Cornavin-recoit-un-feu-vert-unanime/story/28376634
Chemins de fer
Par Marc Moulin. Mis à jour le 18.12.2014 7 Commentaires 

L’initiative des habitants des Grottes est plébiscitée en commission parlementaire.

1/8 Extension de la gare: le projet retenu
DR

Elle n’est pas réputée pacifique, mais la Commission des transports du Grand Conseil a pris une décision à l’unanimité le 2 décembre. Son objet? L’initiative lancée par les riverains de la gare Cornavin qui exige du Canton qu’il prenne «toutes les mesures relevant de sa compétence pour favoriser l’agrandissement de la gare Cornavin dans une variante souterraine», au détriment d’une option en surface qui aurait rasé le bas du quartier des Grottes. Le texte a recueilli plus de 16 000 signatures en moins de trois mois en 2013.

Les commissaires ont voté sans le moindre débat après avoir auditionné les initiants. «Le projet est convaincant, résume le président de la commission, Daniel Zaugg. Il favorise les transports publics, épargne le quartier et s’avère plus économique et fonctionnel que la variante en surface.»

Le dernier mot reviendra au plénum qui doit se prononcer avant le 18 avril. S’il suit la commission, le texte entrera en force, sans que le peuple n’ait à voter, s’agissant d’une initiative législative. L’unanimité trouvée en commission contraste avec la cacophonie qui animait Genève il y a encore trois ans. Certains contestaient le choix du site ou même la nécessité d’une gare agrandie, pourtant indispensable d’ici à 2025, un délai court, car la gare actuelle arrivera à saturation dès la mise en service du CEVA en 2019. Après avoir défendu une option en surface, les CFF jugent supérieures les fonctionnalités d’une version enfouie.

Reste à préciser les coûts. Livrée en été 2013, une évaluation à plus ou moins 50% jaugeait l’extension souterraine à 1,24 milliard de francs, soit 400 millions de plus que l’option en surface, ce dernier montant correspondant à celui que Berne est prête à financer. Genève peut espérer que le surcoût à sa charge soit ultérieurement remboursé par la Confédération: la variante souterraine dispense de bâtir à moyen terme des passages dénivelés très onéreux (environ 640 millions).

Des études plus approfondies ont été lancées depuis pour formuler un devis à plus ou moins 30%. Attendues pour la fin de cette année, elles ne devraient être rendues qu’au printemps 2015. Soit peut-être après le vote des députés. Or des inquiétudes se sont fait entendre au parlement sur le prix de la gare souterraine, et la part que Genève devra prendre en charge, lors des débats sur la recevabilité de l’initiative.

Selon nos sources, lors de rapports d’étape de ces nouvelles études à la fin de l’été dernier, le prix de la variante enterrée avait largement excédé le précédent devis de 1,2 milliard. La faute à la longueur des trémies et à leur emprise sur le terrain, nécessitant des acquisitions foncières. Des affinages sont demandés. Et des pourparlers ont lieu pour déterminer quels éléments du chantier constituent de vraies nouveautés et quels autres peuvent être considérés comme une mise à niveau de l’existant. (TDG)

Créé: 18.12.2014, 19h10

Source: Tribune de Genève, http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/L-extension-souterraine-de-la-gare-Cornavin-recoit-un-feu-vert-unanime/story/28376634
webmastering: radeff.red  webmastering:  radeff.red